30.7.15

ON THE ROAD... Essaouira et la Villa Maroc


Depuis plus de 20 ans, c'est à la Villa Maroc que Valérie Barkowski ponctue ses escales à Essaouira. Un coup de coeur qui perdure tant la tradition respectée et modernisée du lieu séduit. Ici, le blanc et le bleu se côtoient. L'Orient s'exprime à quelques pas de la mer. Le lieu est une ancienne résidence de Mogador, un endroit où l'architecture a été préservée. Un hôtel de qualité.

Source : Photo www.lawrenceofmorocco.com

Source completemarocco.com 

Source completemarocco.com
Photo : Source www.ereduvoyage.ch

Villa Maroc
10, rue Abdellah Ben Yassine
Essaouira 
+212 5 24 47 31 47

1JOUR1PHOTO*30.07.15

© Marion Giorgi

28.7.15

FOOD... Petit-déjeuner à Dar Kawa

Un petit-déjeuner pour commencer une belle journée. 
Dans le patio. 
Sur la terrasse. 
Ou dans la suite Mumtaz si telle est la chambre choisie. 
Un moment de douceur composé de produits locaux et de saison. Un menu préparé avec savoir-faire par Saïda. Yaourt, jus d'orange, oeufs... l'ensemble est personnalisable en fonction des produits à disposition.

© Tania Panova

1JOUR1PHOTO*28.07.15

© Dar Kawa

25.7.15

LIRE... Marocains de Daoud Aoulad-Syad

Daoud Aoulad-Syad est un homme étonnant. 
Physicien diplômé en France, il est aussi réalisateur et photographe. Un homme pluriel. 
Un artiste éclairé. 
Un Marocain qui a porté un oeil complice sur son pays. En 1989, il revient à la source et publie Marocains, un livre sublime. Il y mémorise des visages, des expressions, des traditions. 
Il visite les paysages de son enfance, sa culture et ses beautés.

Source www.andthings.exblog.jp
Source www.andthings.exblog.jp
Source www.andthings.exblog.jp
Source www.andthings.exblog.jp
Source www.andthings.exblog.jp
Source www.andthings.exblog.jp
Source www.andthings.exblog.jp
Source www.andthings.exblog.jp
Marocains de Daoud Aoulad-Syad
Editions contrejour/belvisi

1JOUR1PHOTO*25.07.15

© Dar Kawa

23.7.15

REGARD... Karima d'Hassan Hajjaj

C'est le premier long métrage d'Hassan Hajjaj, photographe et cinéaste marocain-britannique. Et pour cette longue aventure qui a nécessité un travail de deux années, il a souhaité se focaliser sur la vie d'une "nekkacha", une tatoueuse au henné, et intituler son documentaire "Karima: A day in the life of a henné girl".
Le trailer révèle Karima comme une femme, une mère, une artiste, une diplômée de "Jemaa el-Fnaa: the university of street life". Durant ce long métrage, on va à la rencontre des femmes, de celles qui travaillent sur le marché historique de Jemaa el-Fnaa, des héroïnes qui inspirent la plupart de oeuvres d'Hassan Hajjaj.
Karima, Hassan Hajjaj la voit comme une artiste, la troisième de sa lignée puisque sa mère et sa grand-mère ont, comme elle, pratiqué cette tradition. Hassan Hajjaj avait déjà photographié Karima après leur rencontre en 1998 mais séduit par le dynamisme de cette jeune femme, il a souhaité la voir vivre, évoluer sur un écran. 


1JOUR1PHOTO*23.07.15

© Dar Kawa

22.7.15

21.7.15

FRAGMENTS... Angles inattendus

Se placer autrement. Prendre le contre-pied, s'installer là où la vue est plongeante. 
Jouer avec les lignes, les courbures. 
Faire voyager l'objectif où il n'a pas l'habitude d'aller. 
Signifier. Souligner.
Prendre en photo des angles inattendus. Prendre soi-même une position inattendue pour capturer l'instant. 
Dar Kawa dévoile ses coins et recoins.

© Marion Giorgi
© Marion Giorgi 
© Marion Giorgi
© Marion Giorgi
© Marion Giorgi

NOUVEAU... Le Spa de Dar Kawa

Vivre la slow life. 
Approfondir son bien-être. 
Prendre le temps de se faire du bien. 
Dar Kawa s'inscrit dans cette lignée 
et ouvre aujourd'hui son propre Spa
Un espace créé entièrement sur-mesure, imaginé par Sophie Demaret, experte en bien-être et actuelle directrice du Spa au Royal Palm à Marrakech. C'est elle qui a élaboré le protocole de massage tandis que les cosmétiques créés spécialement pour Dar Kawa ont été élaborés par la physiologiste Feyrouz Jalal à partir d'ingrédients naturels et locaux. Tout dans ce nouveau Spa est pensé pour s'intégrer au mieux à la philosophie de Dar Kawa, à une vie authentique, naturelle et bienfaisante.
Lors de votre visite à Dar Kawa, vous recevrez la liste des soins. Une simple réservation est à faire.

© Paulina Arcklin

1JOUR1PHOTO*21.07.15

© Dar Kawa

16.7.15

REGARD... Le Petit Prince et les dunes de Tarfaya

Tarfaya... 
à mi-chemin sur le trajet aéropostal entre Toulouse et le Sénégal. Un arrêt bien connu à l'époque où les avions nécessitaient des ravitaillements fréquents. 
Un village, entre mer et dunes, qui a séduit Antoine de Saint Exupéry. A tel point qu'il y fut nommé chef d'escale en 1927. Il y vécut 18 mois et certains sont persuadés que le Petit Prince a germé là, à Tarfaya. Il y écrivit en tout cas son premier roman, Courrier Sud. 
De Tarfaya, Antoine de Saint Exupéry a laissé des traces dans ses dessins, comme de ses autres escales d'ailleurs... Aujourd'hui, le village a été abandonné par les avions postaux mais il a érigé un musée en l'honneur du célèbre écrivain et de son légendaire petit garçon à la tête blonde et à l'écharpe au vent. Un écrin de mémoire pour ne pas oublier l'affection que Saint Exupéry portait au Sud Maroc.







1JOUR1PHOTO*16.07.15

© Dar Kawa

14.7.15

ACHETER... Le linge de lit ou de bain présenté à Dar Kawa


A Dar Kawa, tout le linge est signé VB. 
Les parures de lit comme le linge de bain ont été imaginés et conçus par Valérie Barkowski. Depuis 1997 elle s'est entourée d'artisans au savoir-faire incomparable pour peaufiner les détails de chaque pièce faite à la main. 
Chacun des modèles disposé à Dar Kawa est en vente. Le tarif est disponible sur simple demande par email à info@valeriebarkowski.net 
ou bien directement sur place. 


© Dar Kawa

1JOUR1PHOTO*14.07.15

© Michel Aymerich

11.7.15

SHOPPING... Plateaux de paille

De jolies couleurs. 
Un bel assemblage à la manière des matriochkas. 
Des trio trouvés au détour d'un souk. Presque hypnotiques. 
Du travail d'artisans fait à la main, un tressage simple mais réalisé avec savoir-faire. 
Avec des plateaux comme ceux-là, on revient à la source.

© Dar Kawa
© Dar Kawa


1JOUR1PHOTO*11.07.15

© Dar Kawa

9.7.15

REGARD... Ghislaine Giordano

Peindre à bras le corps.
Vivre la peinture comme une expérience. 
Voir la vie quotidienne comme un miracle d'aventures. 

Tels sont quelques leitmotivs de Ghislaine Giordano, une peintre pleine de vie et de force. Un vrai concentré d'énergie. Il y a 10 ans, elle a séjourné à la Fondation Sahart. Et elle a porté ses regards sur les objets du quotidien comme le verre Beldi. Elle l'a peint avec vigueur, couleur et joie. Elle l'a "cloué" plusieurs fois sur la toile. Elle interroge par ce biais notre rapport au quotidien, à ce qui nous entoure. Elle nous fait porter un autre regard. 
Elle s'amuse. Elle nous amuse.